Site Complet

Îles aux Perroquets (QC066)

Recherche

Îles aux Perroquets (QC066)

Longue-Pointe-de-Mingan, Québec

Latitude 50,215°N
Longitude 64,195°O
Altitude 0 - 15m
Superficie 19,36km²

Description du site

Les îles aux Perroquets sont un regroupement de quatre îles situées à environ 4,5 km de la rive nord du golfe du Saint-Laurent, dans le secteur ouest de l'archipel de Mingan. On retrouve l'île aux Perroquets (2,7 ha), l'île de la Maison (14,6 ha) et les îles du Sud et du Nord de l'île du Wreck (37,8 ha). Le site comprend les terres ainsi que la zone marine qui s'étend sur 2 km tout autour du point central situé au milieu du groupe d'îles. Toutes les îles sont formées de calcaire, et leur végétation se compose principalement d'herbes. Il n'y existe aucune trace d'activité humaine, hormis le phare automatisé situé sur l'île aux Perroquets.

Oiseaux

Un grand nombre de Sternes pierregarins et arctiques fréquentent les îles aux Perroquets durant la saison de nidification. En 1995 et 1999, 529 couples et 715 couples, respectivement, ont ainsi été dénombrés sur les îles du Wreck et de la Maison. Ces données correspondraient à plus de 1 % de la population estimée de Sternes pierregarins dans l'est de l'Amérique du Nord, s'il ne s'était agi que de cette espèce (on sait toutefois que les Sternes arctiques ne représentent qu'une faible partie de l'ensemble). Le nombre de sternes présentes à ce site a beaucoup varié au cours des 20 dernières années, avec un maximum de 1739 couples atteint en 1983 et un nombre aussi bas que 46 couples enregistré en 1992.

Le site est également utilisé comme territoire de nidification par l'Eider à duvet (s.e. dresseri). En 1999, 339 couples ont ainsi été rapportés sur l'île du Wreck (250 couples sur l'île du Sud et 85 couples sur l'île du Nord). Il est à noter que les eaux entourant l'archipel de Mingan abritent également d'importants groupes d'Eiders à duvet au cours de l'hiver.

En plus de ces deux espèces, le site accueille plusieurs autres espèces nicheuses (quelques-unes ont cependant cessé de nicher à cet endroit), présentant ainsi un intéressant ensemble. On retrouve le Macareux moine (dont le nombre est passé de 47 couples en 1978, à 416, en 1998); le Guillemot à miroir (12 couples en moyenne durant les années 90); le Petit Pingouin (nicheur occasionnel, 24 couples en 1997); la Mouette tridactyle (36 couples en 1993, mais aucun en 1996); le Goéland à bec cerclé (388 couples en 1990, mais aucun en 1996) et le Goéland marin (27 couples en 1998). Des Fous de Bassan ont aussi déjà niché sur l'île aux Perroquets, mais ceux-ci ont abandonné le territoire peu après la construction du phare, en 1888.

Enfin, durant l'automne, près d'un millier de petits bécasseaux (majoritairement des Bécasseaux semipalmés, minuscules et à croupion blanc) peuvent être observés dans les vasières entourant l'île du Wreck.

Enjeux de conservation

L'île aux Perroquets est la seule des quatre qui fait partie de la Réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan (depuis 2000). Malgré le fait que la collecte illégale des oeufs d'oiseaux marins et le braconnage de la sauvagine aient diminué au cours des dernières années, le dérangement des oiseaux occasionné par les tours organisés en bateau ainsi que par les visiteurs demeure un problème. Enfin, il est à noter qu'un projet visant à réintroduire les Fous de Bassan sur l'île aux Perroquets a été tenté en 1997 et 1998. Pour ce faire, des leurres ont été installés et des enregistrements ont été joués en vue d'attirer les oiseaux provenant d'autres colonies. Bien qu'aucun résultat positif n'ait encore été obtenu, le projet sera probablement expérimenté pendant quelques années. Le projet a été commandité en partie par la Fondation Québec–Labrador et le Fonds commémoratif James L. Baillie d'Études d'Oiseaux Canada.

Catégories ZICO Habitats Usages Menaces Potencielles ou Existantes Status de Protection
Bécasseau à croupion blanc
Nombre Année Saison
12 0002014Automne
Fou de Bassan
Nombre Année Saison
2 012 - 4 8001998Été